Jean d'Ormesson, toujours vivant dans son dernier roman posthume

Décedé le 5 décembre 2017, Jean d'Ormesson reste parmi nous avec Et moi, je vis toujours, livre posthume (bientôt disponible à la médiathèque départementale) édité chez Gallimard.

Comment ne pas résister à ce joli objet, bref, serein, conscient du trépas proche, écrit avec l'esprit enchanteur de l'académicien? Un livre sur l'errance, la liberté, la vie: l'ouvrir avec émotion et en retenir quelques pages... Cela nous renvoie à son roman qui connut grand succès Histoire du juif errant.

Je me suis laissée gagner par la légèreté de la pensée de Jean d'Ormesson en 2003 en lisant son ouvrage C'était bien, livre qui relate son expérience, sa vie longue et aventureuse et qui nous conduit à réfléchir sur la réalité du bonheur. Depuis je n'ai plus quitté son imaginaire, léger et grave. Son œuvre publiée par la Bibliothèque de la Pléiade voici quelques années m'aide à le redécouvrir sans cesse lui qui écrivait «Rien n'est plus difficile pour chacun d'entre nous que de situer ce qu'il a fait et de se situer soi-même à sa juste mesure.»

 

Claudine R.

Auteur(s) Ormesson, Jean d' (1925-2017)
Titre(s) Histoire du juif errant / Jean d'Ormesson,...
Editeur(s) [Paris] : Gallimard, 1990 (18-Saint-Amand : Impr. SEPC).
Indice(s) R
Prix 2-07-072091-8. br.. 145 F ; 9782070720910

 

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.