Cannes, genèse d’un Festival

2019. Cannes vient de vivre son 72ème Festival international du film. Que savons-nous de la genèse mouvementée de cet évènement honorant le 7ème Art, devenu le plus important au monde ?

Né dans l’esprit de deux hommes, Jean Zay, député du Loiret à 27 ans, ministre de l’Education Nationale et des Beaux-Arts dans le gouvernement du Front Populaire et Philippe Erlanger, Directeur de l’Association française de  l’Action artistique, le premier festival sera confronté à un contexte géopolitique dramatique.

De retour de la Mostra de Venise en septembre 1938, Philippe Erlanger délégué du gouvernement, est scandalisé par le palmarès récompensant sous la pression des régimes nazis d’Allemagne et d’Italie  le film de Leni Riefenstahl Olympia, les dieux du stade et un film supervisé par le fils de Mussolini, deux films de propagande.

Il soumet à son ministre de tutelle Jean Zay, l’idée de la création d’un festival international du film en France à Cannes, perle de la Côte d’Azur, un festival modèle, un festival du monde libre . Dès lors Jean Zay met tout en œuvre pour voir le projet se réaliser dès 1939.

Malgré les accords de Munich signés en septembre 1938 affirmant la  paix entre les quatre puissances européennes, Hitler envahit la Tchécoslovaquie le 15 mars 1939.

En mai 1939, Jean Zay et Philippe Erlanger obtiennent le feu vert pour organiser le Festival. La date est arrêtée : ce sera en septembre au lendemain de la Mostra de Venise. Le premier festival aura lieu à Cannes, (préféré à Biarritz) au Casino municipal apte à recevoir un public de mille personnes. La logistique est apportée par les partenaires : SNCF, Air France, les P&T, les palaces de Cannes. Le peintre cannois d’adoption Jean-Gabriel Domergue signe la première affiche et la Coupe Lumière, ancêtre de la Palme d’or, récompensera la meilleure œuvre. Tous les pays y participeront, y  compris la Tchécoslovaquie, pays disparu.  La liste des films sélectionnés, arrêtée le 12 août, comprend quelques films passés à la postérité :

  • Le magicien d’Oz de Victor Fleming
  • Seuls les anges ont ses ailes d’ Howard Hawks
  • Pacific Express de Cecil B. DeMille
  • Les quatre plumes blanches  de Zoltan Korda

Le jury est présidé par Jean Zay et le président d’honneur est Louis Lumière en personne.  Un transatlantique avec à son bord des stars d’Hollywood (Tyrone Power, Cary Grant, Annabella),  affrété par la Metro Goldwyn Mayer jette l’ancre dans le port de Cannes dès le mois d’août.

Mais le 22 août, jour de la signature du pacte germano-soviétique,  sonne le glas du premier Festival de Cannes ;  le 1er septembre l’Allemagne envahit la Pologne. Le 2 septembre Jean Zay démissionne de son ministère pour rejoindre l’armée française. Emprisonné par le gouvernement de Vichy, il sera assassiné par la milice le 20 Juin 1944.

Le premier Festival de Cannes se tiendra finalement du 20 septembre au 5 octobre 1946 sous la houlette de Philippe Erlanger, l’un de ses fondateurs.

Le festival de Cannes 1939 aura finalement bien lieu… en 2019 et à Orléans !

L'idée est née, en 2015, après l'entrée au Panthéon Jean Zay aux côtés d'autres résistants, de faire revivre cette édition maudite dans sa ville d'origine, Orléans. La fête est programmée du 12 au 17 novembre 2019.

Revivez l’épopée du premier Festival de Cannes avec le film de Frédéric Chaudier et Frédéric Zamochnikoff Cannes, le festival libre. (2018)

Ajouter à une liste
Réserver

Découvrez les rapports de Jean Zay avec le cinéma dans le film Jean Zay, ministre du cinéma par Alain Tyr et Francis Gendron (2016)

 

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.